top of page
Prise occipitale.jpg

QU'EST-CE QUE LA BIOKINERGIE ?

Biokinergie, étymologiquement : Bio = Vie, Kiné = Mouvement et Energia = Energie

Fondée au début des années 1980 par Michel Lidoreau, masseur-kinésithérapeute ostéopathe, la Biokinergie est LE trait d'union entre l'ostéopathie et la médecine chinoise, disciplines dans lesquelles la technique prend racine.

La Biokinergie vise à rétablir l'équilibre global du corps dans ses dimensions physique, énergétique, biologique et psychique.

Son enseignement au sein du Centre d'Enseignement et de Recherche en Biokinergie (CERBest exclusivement réservé aux masseurs-kinésithérapeutes, aux ostéopathes et aux médecins. Il existe une formation spécifique de la Biokinergie pour les dentistes.

Grands principes

Le corps conserve la trace de nos traumatismes

Emotions, stress, chocs physiques et affectifs...s'inscrivent dans nos tissus sous des formes multiples: tensions, pertes de mobilité, déséquilibres énergétiques qui s'auto-génèrent... Une fois les capacités d'adaptation et de compensation de l'organisme épuisées, l'addition de tous ces désordres engendre des dysfonctionnements articulaires, organiques et biologiques qui affectent notre fonctionnement physique et psychique.

Lorsque nos capacités d'auto-équilibration sont dépassées, le corps s'exprime par des symptômes et la maladie.

Les causes initiales des troubles perçus sont souvent multiples et éloignées de la plainte du patient, expliquant l'insatisfaction ressentie suite aux traitements purement symptomatiques, quelle que soit la méthode utilisée.

 

L'intérêt de la Biokinergie est de rassembler dans une même discipline les vertus de différentes approches: l'ostéopathie qui s'adresse aux causes mécaniques et neuro-musculaires, l'acupuncture ou le shiatsu qui valorisent les étiologies énergétiques, les réflexothérapies, les techniques somato-émotionnelles,... démontrant ainsi l'imbrication des désordres ostéo-articulaires, musculaires, viscéraux, énergétiques, réflexes, biologiques et psychiques.

IMG20220419124514_edited_edited.jpg
image corps entier_edited_edited.jpg

Des actions complémentaires

La Biokinergie est une thérapie manuelle holistique intégrative, dont les principes s'appuient sur les mécanismes somesthésiques qui président à l'équilibre du corps et de son fonctionnement. 

  • L'action biomécanique de la Biokinergie vise à localiser et traiter les restrictions de mobilité des os et des organes impliquées dans les douleurs et les pathologies fonctionnelles (1)​ ;

  • La libération des fascias à différents niveaux de profondeur constitue une véritable interface entre la correction des structures (muscles, os, articulations, viscères,...), les échanges informationnels et les actions de la médecine chinoise (2) ;

  • Sa dimension énergétique repose sur la détection et la stimulation manuelle des points d'acupuncture à traiter d'une part, et la réharmonisation des échanges tissulaires (circulatoires, nerveux, biochimiques et électro-magnétiques) qui conditionnent nos fonctions vitales d'autre part (3) ;

  • Par sa dimension psycho-corporelle, la Biokinergie prend en compte la libération des perturbations psycho-émotionnelles associées aux tensions tissulaires et aux désordres énergétiques.

Comment ça marche?

La combinaison de ces actions, qui s'effectuent le plus souvent simultanément, réalise une véritable approche intégrative des pratiques de soins manuels. Leur intégration dans une même discipline a été rendue possible par la mise en évidence de modifications tensionnelles et trophiques au niveau de points réflexes localisés systématiquement en regard des dysfonctions à corriger, quelle que soit la nature du désordre (ostéo-articulaire, myo-fasciale, ligamentaire, viscérale, neuro-végétative) et sur les points d'acupuncture à stimuler.

La libération de ces modifications tensionnelles réflexes punctiformes par des pressions rotatoires kinésodiques (1) contribue à déclencher les processus correcteurs adaptés :

  • Activation de la transduction neuro-informationnelle somatique, vasculaire et viscérale favorisant l'harmonisation des échanges vasculaires et biochimiques ;

  • Stimulation des points d'acupuncture pour bénéficier des actions antalgiques, anti-inflammatoires, décontractantes, métaboliques de la médecine chinoise ;

  • Production de réflexes activateurs et inhibiteurs neuro-musculaires qui sont à l'origine du déclenchement d'un mouvement correcteur des os, des organes et des différentes structures par la modification des forces et des tensions myo-fasciales en présence.

 

(1) kinésodique : qui accompagne les mouvements (mouvements produits ici dans les différents plans de l'espace en réaction à la pression)

Thérapie manuelle, prise radio-cubitale

L'accompagnement par le praticien des mouvements correcteurs selon la technique ostéo-articulaire, viscérale ou myo-fasciale déclenchée par la stimulation des points réflexes contribue, par des mobilisations adaptées, à placer les tissus dans la position propice à la levée de l'arc réflexe auto-entretenant la dysfonction.

 

Les tissus se relâchent, les tensions myo-fasciales s'équilibrent, les os, les viscères se recentrent et retrouvent leur mobilité initiale sans qu'il soit nécessaire d'appliquer des forces manipulatrices imposées.

Paumes de mains côte à côte

Autrement dit...

Dès notre conception, moment auquel nous héritons déjà d'un patrimoine d'informations de la part de nos ascendants, nos expériences s'inscrivent dans notre chair telles des notes sur une partition. Il nous faut jouer cette partition toute notre vie avec l'instrument que nous sommes, mais certaines fausses notes la rendent dissonante, voire inaudible!

En Biokinergie, les mains du thérapeute parcourent cette partition à la recherche des fausses notes de manière à les corriger, rendant à l'ensemble une plus grande justesse d'interprétation. En poussant le travail un peu plus loin, nous pouvons même envisager quand c'est nécessaire d'accorder l'instrument qu'est le patient à son propre diapason. Il sera alors en mesure de jouer sa partition d'une manière optimale, en choisissant les autres instruments avec lesquels il voudra fonder un orchestre (environnement relationnel, familial, social,...) et en recherchant dans son écosystème une forme d'acoustique idéale.

L'erreur serait de vouloir changer d'instrument ou de vouloir lui faire jouer une autre partition que la sienne

(dans un orchestre symphonique, les cuivres  ne jouent pas les parties des cordes) !

Pour aller plus loin

Michel Lidoreau présente la Biokinergie lors d'une conférence (durée: 1h30)

Les fascias, "Promenade sous la peau", par le Dr J.-C. Guimberteau

bottom of page