top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJérôme LACHOT

Et si c'était le vent ?

Le savez vous ?

En médecine chinoise, chaque saison est associée à une énergie climatique qui, si elle est en excès ou/et anachronique, peut se transformer en "perversité externe" *. Ces énergies dites "perverses" - dans ce cas climatiques, mais pouvant également avoir une origine nutritionnelle, émotionnelle, ... - sont de grandes sources de perturbations et de déséquilibres pour nos organismes. Ainsi, si nous sommes porteurs de fragilités ou causes latentes qui, imbriquées et accumulées au fil du temps, peuvent potentiellement être incriminées dans la survenue de troubles fonctionnels ou de maladies, notre exposition à ces énergies "perverses" peut nous faire basculer dans la symptomatologie après épuisement de nos capacités d'adaptation et de régulation homéostasique. A ce titre, certains phénomènes météorologiques que nous attribuons au dérèglement climatique (étés trop chauds, périodes de sécheresse intenses et prolongées, hivers trop doux, etc.) ne sont donc pas anodins pour nos organismes qui sont en interaction permanente avec l'environnement.



La rédaction de ce post m'a été dictée par un constat dans ma pratique de la Biokinergie, qui intègre de fait les notions évoquées ci-dessus puisque reposant pour partie sur les concepts de la médecine chinoise. J'observe en effet depuis quelques semaines de grandes similitudes dans les motifs de consultation de nombreux patients, laissant supposer comme cela arrive parfois que ceux-ci découlent de phénomènes conjoncturels. La perception manuelle des déséquilibres énergétiques chez ces mêmes patients semble confirmer ces observations.

Vous avez sans doute remarqué les vents violents, parfois tempétueux, auxquels nous avons été soumis au cours du mois d'octobre et début novembre. L'énergie du Vent étant associée au Printemps (voir schéma), son caractère anachronique et son intensité extrême, associés aux pluies soudaines et diluviennes pourvoyeuses d'une grande Humidité, ont été des facteurs fort impactants pour nos organismes déjà fragilisés par la longue période de Sécheresse et de Chaleur qui les avait précédées. Je n'irai pas plus loin dans l'explication des mécanismes énergétiques par lesquels s'effectue ce cheminement via les lois de la médecine chinoise, mais nous pouvons résumer ainsi leur résultante: ce Vent "pervers", en tant qu'agression climatique, serait l'élément déclencheur de symptômes ciblant préférentiellement certains trajets ou certaines structures, ceux-ci pouvant survenir de façon particulièrement aiguë si ces mêmes structures présentent déjà des fragilités pré-existantes (déséquilibre postural, antécédents d'entorses de cheville, facteurs mécaniques ou psycho-émotionnels prédisposants, dysfonction viscérale par exemple).

C'est ainsi que je constate chez mes patients une fréquence particulièrement élevée de tendinites intéressant notamment les chaînes latérales du corps (moyen fessier, fascia lata, ...), de sciatiques (plutôt sur le trajet de la racine L5) associées ou non à des douleurs lombaires, de douleurs cervicales, de céphalées ou névralgies d'Arnold, de certains troubles digestifs, etc. Si vous rencontrez vous-même l'un de ces symptômes sans en avoir identifié l'étiologie de façon évidente (activité inhabituelle, traumatisme, modification du régime alimentaire, ...), il est possible que le Vent en soit la cause patente !


La rééquilibration du système énergétique grâce au travail manuel des points d'acupuncture, associée aux corrections myofasciales, articulaires, viscérales et psycho-corporelles quand elles sont requises, permet d'agir sur l'ensemble de l'organisme pour lui permettre de recouvrer des capacités d'adaptation optimales. Cela tend à démontrer l'intérêt majeur de la prévention et du suivi en Biokinergie pour limiter l'impact des énergies "perverses" sur l'organisme, en renforçant notamment les systèmes de régulation et de compensation nécessaires à l'équilibre de ses différentes fonctions. Même en dehors de tout symptôme, une séance à chaque saison pourrait alors sembler être une fréquence idéale.


Un dernier conseil pour vous protéger du Vent: veillez à bien vous couvrir le haut du dos, entre les épaules, la région du cou et la partie postérieure de la tête, qui sont des zones particulièrement vulnérables à ce type d'énergie ! Le port systématique d'une écharpe et de vêtements couvrant ces parties est ainsi vivement recommandé si vous êtes amenés à sortir par temps venteux ! Et comme nous sommes entrés dans l'Hiver (et oui, déjà !), ralentir progressivement nos activités physiques pour nous centrer sur des occupations plus calmes et propices à l'introspection fait partie des recommandations de la Médecine chinoise. Comme dans la nature environnante, un repos "végétatif" devrait donc s'imposer à nous jusqu'à fin janvier, avec une activité réduite à son minimum aux alentours du solstice d'hiver. Alors bon repos !



* A noter qu'une énergie climatique peut également être source de perturbations si elle ne se manifeste pas suffisamment durant la saison à laquelle elle est associée. Par exemple, un manque de froid durant l'hiver ne permettra pas aux Reins de se "recharger" suffisamment, engendrant une faiblesse de l'organisme pour les saisons suivantes.


Posts récents

Voir tout
bottom of page